Le blog de l'expertise en chauffage
30/08/2019

Les systèmes de chauffage idéaux pour les constructions et rénovations.

Le chauffage au gaz naturel et les pompes à chaleur sont les systèmes les plus populaires.
En comparant les systèmes de chauffage utilisés pour les nouvelles constructions ou les rénovations depuis 2016, plusieurs différences apparaissent. Il est vrai que les chaudières gaz restent les appareils les plus vendus en Belgique quelques que soient la situation. Néanmoins, en ce qui concerne les autres sources d’énergie, certaines évolutions sont à souligner.

Tendances pour les nouveaux bâtiments.

Entre janvier et décembre 2016, 41 000 appareils de chauffage ont été installés dans des logements neufs en Belgique. D’après le rapport du BRG, 85,23 % des appareils installés durant cette période sont des appareils de chauffage au gaz, tels des chaudières gaz à condensation. Les pompes à chaleur, quant à elles ne représentaient alors que 10,67% de ce total. Ainsi, plus de 34 850 logements neufs étaient alimentés au gaz naturel.

Malgré les effort des pouvoirs politiques afin de promouvoir les énergies renouvelables, le gaz représentait encore 85,35% du marché des appareils de chauffage pour les logements neufs. La future interdiction du mazout à quant à elle eu un impact car le nombre de chaudières mazout installé en 2018 est quasiment nul. Cette future disparition des chaudières mazout dans les logements neufs a profité aux pompes à chaleurs. En effet la part de marché de celles-ci a légèrement augmenté, passant de 10,67 % en 2016 à 10,87 % en 2018. Enfin, l’utilisation de bois / pellets ne représente que 0,6 % des installations.

Tendances pour les rénovations.

Concernant les logements existants, la part représentée par le chauffage au gaz naturel est passée de 84,87 %, en 2016, à 90,88 %, en 2018. Ainsi cette solution apparait toujours comme étant l’option privilégiée par les particuliers. Cela est dû au fait que les chaudières gaz sont généralement moins coûteuses que d’autres appareils et ne nécessitent et pas de travaux importants (ex : renforcement de l’isolation). Ce qui est un argument non négligeable lors d’une rénovation.
Malgré des améliorations techniques facilitant leur installation, fin 2018, les pompes à chaleur ne représentaient que 2.4% du marché de la rénovation. Enfin, la part représentée par les autres sources d’énergie, y compris le bois et les pellets, diminue légèrement. En 2014 0,18 % des utilisateurs avaient opté pour ces sources d’énergie, contre 0,06 % en 2018.

Quel chauffage pour les nouvelles constructions ?

Comme le démontre les tendances, les chaudières gaz à condensation et les pompes à chaleurs restent les systèmes à privilégier pour les nouveaux logements. L’interdiction future des chaudières mazout et le durcissement du PEB renforcent ce phénomène.

Cependant, le recours aux systèmes de chauffage au gaz est une solution de simplicité à court terme. Les faibles coûts d’achat et de fonctionnement en font un système attractif. Néanmoins, les mesures visant à diminuer l’utilisation de combustibles fossiles et leur durée de vie limitent leur attrait.
Effectivement aujourd’hui, comme le laisse penser la tendance actuelle, les pompes à chaleurs apparaissent comme une excellente solution. Les nouvelles normes d’isolation permettent aux consommateurs de réduire leur consommation de chauffage. Afin de maximiser cela, les pompes à chaleur apparaissent comme une solution idéale. En effet ces appareils possèdent un niveau de rendement très élevé grâce à leur fonctionnement à basse température. Néanmoins, malgré les primes régionales, leur coût reste assez élevé. Cependant, elles sont aisément amorties à moyen terme et représentent un gain en valeur pour le logement.

Quel chauffage pour les rénovations ?

À l’inverse des nouvelles constructions, les pompes à chaleur sont plus compliquées à installer dans les anciens logements. En effet, l’essentiel du parc immobilier belge est antérieur aux années 1980. Cela signifie que le niveau d’isolation est assez faible. Ce qui ne convient pas à cette technologie.

Cela explique pourquoi les chaudières gaz sont autant choisies dans le cadre d’une rénovation. Simplicité d’utilisation, coût d’achat réduit et l’apport de la technologie de condensation : tels sont les arguments en leur faveur. De plus, dans la majorité des rénovations il s’agit d’un remplacement 1 à 1, ce qui simplifie encore l’installation d’une chaudière gaz et diminue les coûts d’installation.

Enfin, malgré un net recul, en Wallonie, les chaudières mazout à condensation demeurent encore aujourd’hui des solutions fiables et économiques pour les rénovations. Encore plus dans le cas où un logement possède déjà une citerne de mazout. Cela devient même la seule solution pour les anciennes maison, non connectées au réseau gazier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *