Le blog de l'expertise en chauffage
29/07/2019

Chauffage au sol : fonctionnement, types et techniques.

De nos jours, le chauffage au sol n’est plus considéré comme un luxe, mais comme un élément faisant partie intégrante du confort moderne. En plus du chauffage au sol hydraulique (par eau chaude), il existe également des systèmes fonctionnant à l’électricité. Moyennant une conception adéquate, vous bénéficierez de nombreux avantages.

Chauffage au sol hydraulique ou électrique ?

On peut établir une distinction entre le chauffage au sol à l’eau chaude et à l’électricité.

Dans les systèmes de chauffage au sol par eau chaude, l’eau coule à basse température (maximum 40 °C) dans des tuyaux posés sous la surface du sol ou dans un mur. Un distributeur de circuit de chauffage assure la répartition entre les différentes pièces et une pompe gère la circulation d’eau chaude. Un thermostat d’ambiance, associé ou non à une régulation climatique, transmet les informations à la source de chauffage. Ce système garantit le paramétrage d’une température correcte.

Dans les systèmes électriques de chauffage au sol, des fils électriques, des nappes chauffantes ou un film chauffant à haute résistance sont posés sous le revêtement du sol. Ils sont alimentés en électricité, ce qui a pour effet de les faire chauffer. Cette solution nécessite une conductivité thermique élevée de la chape. Le réglage est quant à lui assuré par des thermostats d’ambiance et des capteurs de température au sol.

Structure d’un système de chauffage au sol.

Un système de chauffage au sol se compose de plusieurs couches. La sous-couche porteuse est tout d’abord recouverte d’une isolation thermique et sonore. Les tuyaux d’alimentation en eau sont ensuite posés dans une chape en ciment spécifique ou dans des plaques d’assemblage. On pose ensuite par-dessus une couche de finition de son choix, par exemple du carrelage, un parquet ou un plancher stratifié.

On distingue différents types de chauffage au sol :

  • Les systèmes humides : les tuyaux de chauffage sont posés dans la chape en ciment (humide). Ce système est généralement appliqué en cas de nouvelle construction.
  • Les systèmes secs : les tuyaux de chauffage se trouvent directement sous le revêtement de sol, dans des panneaux isolants préformés (secs). Ces systèmes constituent la solution idéale en cas de construction à ossature en bois ou lorsqu’il faut absolument tenir compte d’une hauteur de construction limitée.

Les systèmes modernes de chauffage au sol sont compatibles avec tous les types de sols : carreaux de céramique, tapis, parquet ou plancher stratifié.

Chauffage au sol dans des bâtiments neufs et dans le cadre d’une rénovation : tenez compte de la hauteur d’installation.

Le chauffage au sol est facile à planifier et à installer dans des bâtiments neufs. C’est un rien plus difficile en cas de rénovation car la pose des conduites d’eau sous le revêtement de sol a pour effet de rehausser la structure du sol. Cela n’est possible que de façon limitée dans les anciens bâtiments.

Une option plus économique consiste à installer un système partiel de chauffage par le sol, par exemple pour chauffer la cuisine et la salle de bain. On peut conserver des radiateurs classiques dans les autres pièces.

Les avantages d’un chauffage au sol : confort élevé et faibles coûts de chauffage.

L’un des principaux avantages du chauffage au sol réside dans les faibles coûts de chauffage : les utilisateurs économisent en moyenne jusqu’à 10 % sur leurs coûts de chauffage par rapport aux radiateurs traditionnels.

La répartition uniforme de la chaleur sur une grande surface du sol permet d’obtenir rapidement une sensation de chaleur confortable. Le thermostat peut être réglé sur quelques degrés de moins pour obtenir le même confort thermique que celui fourni par des radiateurs.

La circulation d’air restreinte réduit également l’exposition aux poussières, ce qui n’est pas seulement bénéfique pour les personnes allergiques. Comme aucun radiateur n’est présent, ce qui implique que l’espace pouvant être librement aménagé et adapté dans le logement augmente sensiblement.

Les inconvénients du chauffage au sol : régulation lente et réparations difficiles.

L’un des inconvénients du chauffage au sol est son temps de chauffe plus long par rapport aux radiateurs. Selon les dimensions du revêtement de sol et de la chape dans laquelle les circuits de chauffage sont intégrés, il faudra parfois jusqu’à une demi-heure avant que vous ne remarquiez un changement de température.

Les réparations sont difficiles et coûteuses en raison de l’intégration des conduites d’eau dans la structure du sol. Il est donc extrêmement important que les réparations soient effectuées par un spécialiste. Il convient par ailleurs de garantir la diffusion d’oxygène grâce à l’utilisation de matériaux de qualité supérieure et constante dans tous les composants.

Quels sont les systèmes de chauffage compatibles avec un chauffage au sol ?

Les systèmes modernes de chauffage au sol peuvent être combinés à des chaudières mazout et gaz. Comme les systèmes de chauffage au sol fonctionnent à basse température, ils sont particulièrement adaptés à une utilisation combinée à une pompe à chaleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *